3d weisse männchen Partnerschaft

Ne pas rater son entretien professionnel

L’entretien professionnel peut devenir le moteur de notre parcours au sein de l’entreprise. Rencontre obligatoire, c’est une occasion rêvée pour se mettre d’accord sur des pistes d’évolution avant de voir si l’herbe est plus verte ailleurs.

Mis en place par la loi du 7 mars 2014, l’entretien professionnel a remplacé tous les entretiens professionnels existants, notamment l’entretien de seconde partie de carrière et le bilan d’étape professionnel. Il a lieu tous les 2 ans et prend la forme, tous les 6 ans, d’un bilan du parcours professionnel du salarié.

L’occasion de faire part des ses aspirations

Tous les salariés d’une entreprise bénéficient de cet entretien. Ceux qui étaient déjà dans l’entreprise quand la loi a été votée ont donc déjà eu leur premier entretien. Ceux embauchés après l’entrée en vigueur de la loi doivent avoir ce premier entretien dans les 2 ans suivant leur recrutement. Attention, l’entretien professionnel ne concerne pas les personnels mis à disposition, les intérimaires et les sous-traitants.

L’entretien professionnel offre l’occasion de faire part de ses aspirations professionnelles et de voir si celles-ci correspondent aux attentes de l’entreprise. Cet entretien est un dialogue direct soit entre le salarié et le chef d’entreprise soit entre le salarié et son supérieur hiérarchique. Il fait l’objet d’un document écrit dont une copie est remise au salarié.

Il est différent de l’entretien annuel d’évaluation qui n’est pas obligatoire et se concentre sur l’appréciation des qualités professionnelles du salarié. « L’entretien professionnel a une approche plus prospective : il s’agit de voir comment le salarié peut évoluer dans sa carrière », souligne Olivier Philippot, avocat en droit du travail pour les entreprises.

Se projeter sur plusieurs horizons

Aucun contenu précis n’est décrit par la loi, mais chacun doit pouvoir bien préparer ce rendez-vous qu’il soit chef d’entreprise, manager ou salarié.

Les chefs d’entreprise doivent se poser des questions du type : Quels sont les facteurs de succès et les savoir-faire qui les différencient de leurs concurrents ? Quelles sont les compétences dont on va avoir besoin ? De nouveaux métiers vont-il émerger ? Cet entretien est l’occasion de proposer aux salariés des postes vacants, de nouvelles compétences à développer et réfléchir avec à la conciliation de leur projet professionnel et du devenir de l’entreprise.

Les salariés ont tout intérêt, eux aussi, à préparer ce rendez-vous. Ils doivent d’abord pouvoir se  projeter sur plusieurs horizons – 18 mois puis 5 ans. Ils peuvent éditer les programmes de formation qu’ils souhaitent suivre et Identifier les certifications les plus valorisées dans l’entreprise et l’intérêt de celles qui émergent. Les objectifs pour l’entretien doivent être définis : faire reconnaître ses qualités, exposer une envie de progression, déposer un souhait de formation, obtenir un abondement au CPF (Compte Personnel Formation). Ils doivent faire le tri entre les compétences maitrisées et à développer par rapport aux missions du poste présent ou à venir.

Le premier bilan du parcours professionnel aura lieu dès les 6 ans à compter de la date d’application de la loi. , soit avant le 7 mars 2020. Il permettra de s’assurer que vous avez bénéficié des entretiens professionnels tous les deux ans  et d’apprécier que vous avez suivi au moins une action de formation, acquis par la formation ou la VAE des éléments de certification, bénéficié d’une progression salariale (individuelle ou collective) et professionnelle.

Avez-vous passé votre premier entretien professionnel ? Si oui, avez-vous été satisfait de la manière dont s’est passé cet entretien ? Comment pourriez-vous bien le préparer la prochaine fois ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *