OBJECTIF

Atteindre les objectifs qu’on s’est fixé

Gabrielle Oettingen et ses collègues de l’université de New-York ont découvert qu’il existe trois stratégies pour se fixer des objectifs et que deux d’entre elles manquent d’efficacité.

Le rêve

Les optimistes aiment rêver. Ils imaginent l’avenir tel qu’ils aimeraient qu’il soit et visualisent tous les avantages que ça implique (compliments, autosatisfaction, réussite future, …) Rêver fait du bien sur le moment car cela stimule la production de dopamine mais n’influence pas de manière significative les résultats réels.

Le ressassement

Les pessimistes ont tendance à utiliser une stratégie que Gabrielle Oettingen qualifie de ressassement. Ils pensent à tout ce qui va se mettre en travers de leur chemin vers l’accomplissement de leur objectif. Comme on peut s’y attendre, le ressassement ne conduit pas non plus à la réussite.

Le contraste mental

La troisième méthode est appelée « contraste mental ». Elle emprunte des éléments aux deux premières et se concentre dons à la fois sur l’issue positive et les obstacles. Associer les deux crée une association forte entre l’avenir et la réalité qui met en évidence le besoin de surmonter les obstacles pour atteindre l’objectif désiré.

Croire en son étoile ne dispense pas de garder la tête froide. Philippe Gabilliet, auteur de « Eloge de la chance » arrive à la même conclusion que Gabrielle Oettingen. Pour réussir à atteindre ses objectifs dit en substance, il faut du travail, du talent et de la chance. « Devenez un optimiste du but et un pessimiste du chemin. Dites-vous : j’y arriverai mais ce sera difficile. » On est loin de l’optimisme béat !

Et vous, quelle stratégie adoptez-vous quand vous voulez à tout prix atteindre un but ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *